L’ESSENTIEL Sur…la mission d’information CONDITIONS DE LA VIE ÉTUDIANTE EN FRANCE

La mission d’information sur les conditions de la vie étudiante a été constituée en février 2021.
Entre le 11 mars 2021 et le 6 juillet 2021, elle a entendu représentants d’associations étudiantes, acteurs de l’enseignement supérieur et experts de la vie étudiante.
À partir de ces témoignages et expertises, elle présente un bilan de la condition étudiante après deux années universitaires marquées par la pandémie et met en évidence des difficultés qui, déjà présentes avant la crise, ont été amplifiées par celle-ci. Son analyse du parcours des étudiants – de leur entrée dans l’enseignement supérieur à la préparation de leur insertion professionnelle – relève, à chaque étape, la nécessité d’un suivi personnalisé pour certains étudiants.
Le rapport de la mission d’information plaide en faveur d’un ancrage renforcé de l’enseignement supérieur dans les territoires et appelle à tirer les conséquences de la crise sanitaire pour améliorer la condition étudiante, à inscrire la vie étudiante au cœur de toute réflexion sur l’enseignement supérieur et à mieux accompagner les étudiants dans leur parcours.


1- ÉTUDIER DANS DE BONNES CONDITIONS

A. CHOISIR SON CAMPUS

Les enjeux territoriaux sont une dimension importante de l’enseignement supérieur.
S’il n’existe pas de modèle unique de campus, les établissements de proximité présentent des avantages certains pour de nombreux étudiants en termes d’accompagnement vers la réussite et de qualité de vie.
L’intégration des établissements dans leur environnement local, à travers des relations étroites avec les collectivités territoriales et les entreprises sont des atouts pour la qualité de vie étudiante et pour la vitalité des territoires.

Cette intégration favorise l’insertion professionnelle des étudiants grâce au développement de l’offre de stages sur le territoire.
Ces constats soulignent la nécessité d’inscrire l’enseignement supérieur au cœur des politiques d’aménagement du territoire en s’appuyant sur l’échelon régional.

B. ARRIVER DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

L’arrivée dans l’enseignement supérieur constitue pour l’étudiant un moment symboliquement fort : c’est le passage à une nouvelle étape dans son parcours d’études et dans sa vie de jeune adulte. Mais la première rentrée universitaire a parfois des allures de parcours d’obstacles.

Afin que les étudiants puissent passer ce cap le plus sereinement possible, les établissements mettent en œuvre des politiques d’accueil et d’intégration très diverses.
Pour la mission d’information, la poursuite d’une meilleure intégration des étudiants primo arrivants nécessite de favoriser le continuum enseignement secondaire-enseignement supérieur en encourageant les lycées et les établissements d’enseignement supérieur à mener conjointement des actions d’information et d’échange à destination des lycéens, du type journée d’immersion, amphi lycéens, parrainage avec des étudiants, etc.

C. TROUVER UN LOGEMENT : DES INÉGALITÉS FACE AU MANQUE DE LOGEMENTS ÉTUDIANTS

L’accès au logement, son coût et les conditions de logement ont d’importantes conséquences sur les choix d’orientation, le parcours et la réussite des étudiants.


La mission recommande de relancer la dynamique de création de logements étudiants sur l’ensemble du territoire et de territorialiser les objectifs de construction de logements étudiants en fonction du nombre d’étudiants, des perspectives d’évolution de la démographie étudiante et du prix local de l’immobilier.

En complément des enjeux de capacité, une attention doit être portée sur la qualité des
conditions d’accueil des étudiants. Pour les résidences privées, le label « qualité résidences étudiantes », qui contribue à l’information des étudiants dans leur recherche d’un logement de qualité et incite les professionnels à assurer un niveau de service satisfaisant, doit être largement déployé sur le territoire, en incitant les communes à y recourir.

Les étudiants peuvent bénéficier de nombreuses aides ou allocations pour l’accès au logement et l’atténuation de son coût. Elles ont un effet significatif pour réduire la précarité des étudiants et favoriser leur mobilité. Si les aides au logement sont bien connues, la garantie contre les impayés de loyers (Visale), les aides à la mobilité ainsi que les aides des collectivités territoriales semblent moins bien identifiées. Il conviendrait donc de mieux promouvoir ces dispositifs en amont et au moment de la rentrée universitaire.

D. RESTER EN BONNE SANTÉ

Les étudiants ont une perception majoritairement positive de leur état de sante : 73 % des étudiants interrogés par l’OVE en 2016 se sont déclarés en bonne santé. Cette tendance masque toutefois des inégalités au sein de la population étudiante, dont une part non négligeable éprouve des difficultés : selon l’OVE, plus du quart des étudiants perçoit son état de santé comme moyen ou mauvais. De plus, les étudiants sont confrontés à des difficultés de santé spécifiques, notamment liées à l’accès aux soins, à la santé psychologique et à l’alimentation.
– 30 % des étudiants renoncent pour des raisons financières, 20 % de ces étudiants ont connu une situation de détresse psychologique, 48 % des étudiants déclarent sauter des repas pendant une semaine normale de
cours.-
Pour accompagner les étudiants, l’offre de santé présente sur les campus universitaires se concentre sur des actions de prévention et la mise à disposition de services de médecine préventive et de promotion de la santé.
Pour améliorer l’accès à la santé de tous les étudiants, la mission recommande de développer des pôles de santé interuniversitaires, sous la forme de SIUMPPS ou de centres de santé pour étudiants, en favorisant les possibilités de partenariats entre établissements publics et privés.

Concernant la prise en charge des frais de santé, il est nécessaire de renforcer l’information et l’accompagnement des étudiants lors de leur entrée dans le supérieur afin qu’ils puissent bénéficier d’une protection sociale complémentaire.

E. S’ALIMENTER CORRECTEMENT – PRÉVENIR LA PRÉCARITÉ ALIMENTAIRE

Consciente de la gravité de la précarité alimentaire étudiante et convaincue que celle-ci ne saurait prendre fin d’elle-même à la sortie de la crise, la mission d’information recommande que le ticket de restaurant universitaire à un euro soit prolongé pour les étudiants boursiers. Elle invite également au développement de partenariats entre le réseau des Crous et les acteurs publics et économiques locaux, afin de permettre à tout étudiant l’accès à une offre de restauration à tarif social.

2- RÉUSSIR SES ÉTUDES

A. LE DÉVELOPPEMENT DE L’ENSEIGNEMENT À DISTANCE : UNE ÉVOLUTION À ENCADRER

Le développement du numérique dans l’enseignement supérieur, qui constitue une évolution inéluctable, doit être à l’avenir rigoureusement encadré. En effet, si la généralisation de l’enseignement à distance présente de nombreux avantages en termes de souplesse et d’individualisation des parcours, l’expérience du passage au « tout-numérique » durant la crise sanitaire a permis de dégager plusieurs points de vigilance.

Ainsi, le développement de l’enseignement à distance :
• semble peu compatible avec certains profils d’étudiants et certaines disciplines,
• nécessite une appropriation des outils numériques et une évolution des pratiques pédagogiques chez les enseignants,
• impose de repenser en profondeur l’articulation des cours et le déroulement de la scolarité,
• soulève des enjeux en termes de santé physique et mentale,
• met en exergue la question de la fracture numérique entre les étudiants,
• engendre un certain nombre de difficultés juridiques.
La mission d’information a donc élaboré plusieurs propositions visant à accompagner, dans toutes ses dimensions, l’essor du numérique dans l’enseignement supérieur.

B. AIDER LES ÉTUDIANTS DANS LEUR RECHERCHE DE STAGE

Les stages occupent une place de plus en plus importante dans de nombreux parcours et conditionnent souvent l’obtention du diplôme ; ils contribuent à une insertion plus aisée et plus rapide sur le marché du travail.
La mission d’information encourage la création de banques d’offres de stage en ligne qui mettent en contact les étudiants avec les entreprises du territoire. Elle invite également les entreprises à communiquer systématiquement sur le nombre de stagiaires accueillis et sur le type de mission qui leur sont confiées, dans une logique de transparence destinées à aider les étudiants à accéder aux stages nécessaires à leur parcours.

C. VALORISER L’ENGAGEMENT ASSOCIATIF ÉTUDIANT

Le temps des études ne se résume pas pour les étudiants à la seule acquisition de connaissances générales et de compétences professionnelles. Il représente aussi un moment privilégié d’épanouissement personnel et de construction de soi, notamment par l’engagement associatif qui constitue ainsi une étape importante d’un parcours citoyen.
La mission d’information recommande d’encourager l’élaboration d’outils objectifs d’évaluation des compétences acquises dans le cadre d’un engagement associatif, afin de permettre la validation de celui-ci comme une équivalence de stage.

D. MIEUX ACCOMPAGNER LES ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP

Des progrès restent à faire pour renforcer l’accompagnement des étudiants en situation de handicap, en particulier pour la mise à disposition d’équipements adaptés. La mission recommande de garantir plus largement l’accessibilité des contenus pédagogiques et des services universitaires par des outils numériques adaptés.

3- FINANCER LA VIE ÉTUDIANTE

A. BUDGET ÉTUDIANT

26 % des étudiants déclarent ne pas avoir assez d’argent pour couvrir leurs besoins mensuels. Les dépenses des étudiants sont dominées par le coût du logement.

Leurs ressources proviennent majoritairement des aides de leur famille, traduisant un fort lien de dépendance financière.

La mission d’information plaide en faveur d’un meilleur ciblage des étudiants à partir de l’évaluation d’un « reste à charge » défini par l’écart entre le budget moyen lié à leurs études (loyer, vie courante, transports, etc.) et leurs ressources (aides de la famille, revenus tirés d’une éventuelle activité salariée, etc.) En fonction de ce « reste à charge », des étudiants se verraient proposer un accompagnement personnalisé dans leur parcours d’études, afin que des difficultés financières n’affectent pas leur réussite universitaire.

B. AIDES PUBLIQUES

Constituées pour l’essentiel des bourses et des aides au logement, les aides publiques représentent en moyenne un quart des ressources mensuelles des étudiants. Multiplicité de dispositifs et diversité d’opérateurs entraine un manque de lisibilité.

Deux évolutions sont nécessaires pour la mission d’information :
– améliorer l’accès des étudiants à l’information au moyen d’un portail unique recensant toutes les aides publiques susceptibles d’être attribuées par les différents acteurs

– expertiser la création d’un dispositif de « guichet unique » consistant à confier à un seul opérateur l’instruction des demandes d’aides directes et leur gestion.

Les bourses sur critères sociaux jouent un rôle historiquement structurant ; près de 750 000 étudiants en sont aujourd’hui bénéficiaires. Leur fonctionnement actuel doit cependant être perfectionné. Une refonte globale du système des bourses sur critères sociaux est indispensable.

C. L’EMPLOI ÉTUDIANT

L’emploi étudiant renvoie à une grande diversité de situations.

Le salariat étudiant ne constitue pas un problème en tant que tel, mais peut le devenir quand l’emploi exercé, sans lien avec les études, devient une activité concurrente de ces dernières en raison de son intensité (plus d’un mi-temps).

Il est donc primordial de favoriser le développement d’activités salariées compatibles avec les études, et plus particulièrement les emplois sur les campus, qui demeurent encore peu développés, puisque seuls 15,8 % des étudiants salariés travaillent au sein de leur établissement d’études.

À propos de Bernard Fialaire

Sénateur du Rhône

Publié le juillet 27, 2021, dans sénat. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :