Retour des Ateliers Radicaux de Marseille et Retour sur les Ateliers Radicaux

Chaque rencontre radicale est une fête. Jean Louis BORLOO, parfois décoiffant, toujours sensible, suscite l’enthousiasme. Mais chaque retour est douloureux avec la même « gueule de bois » politique. Les médias nous ignorent et la chape de plomb des gros appareils nous retombe dessus pour nous étouffer. Et pourtant, à chaque fois, n’avions pas raison ? Trop tôt ?

N’avions nous pas raison d’appeler à plus de vigilance laïque avant que l’affaire du voile et tout dernièrement de la burqua ne nous alerte sur la montée des intégrismes et de l’intolérance ?

N’avions nous pas raison de soutenir le plan de cohésion sociale de Jean Louis BORLOO, alors que le mot « social » paraissait incongrue dans l’ambiance de dérégulation économique, dont on a vu à quelle faillite elle nous menait.

N’avions nous pas raison de nous engager avec Martin HIRSCH pour le RSA que la majorité discutait ?

N’avions nous pas raison de militer pour un développement durable bien avant qu’Europe Ecologie ne recueille le succès électoral d’une sensibilisation à la protection de notre environnement ?

L’été dernier encore, à Montélimar, nous annoncions la fin du système économique devenu suicidaire et proposions un nouveau modèle économique avec plus de respect des ressources et des hommes. Qui s’en souvient ? Qui le rappelle ?

Pourquoi nous ignorer alors que notre positionnement politique mérite d’être reconnu ? A la création de l’union pour la majorité présidentielle, bien des centristes y sont allés individuellement. Seul le Parti Radical est resté un parti de plein exercice pour incarner le pôle humaniste, social, laïc et européen de cette union. Les libéraux du Nouveau Centre puis les démocrates chrétiens du MODEM, qui n’avaient de mots assez durs pour combattre SARKOZY avec BAYROU, nous ont finalement rejoints, avec retard pour participer à la majorité présidentielle comme en témoigne encore l’entrée récente de Michel MERCIER au gouvernement.

Depuis le début les Radicaux sont loyaux même si nous revendiquons notre différence. « Engagé mais pas enrolé» disait Alain, le philosophe radical.

Il y a un espace entre l’UMP et le PS que se partagent les libéraux du Nouveau Centre, les Démocrates du MODEM et les Républicains du Parti Radical. Le tout nouveau Rassemblement Centriste de Jean Arthuis risque d’aggraver l’émiettement du centre sans plus value en terme de philosophie politique. Après l’échec de François BAYROU avec ses ambigüités et sa stratégie d’opposition personnelle à Nicolas SARKOZY, il revient à Jean Louis BORLOO, une des personnalités politiques préférées des Français d’incarner le centre.

Cela confère au Parti Radical le devoir de s’ouvrir et d’élargir son espace politique à tous ceux qui veulent faire bouger le cours des choses pour bâtir un avenir plus juste, plus responsable et plus solidaire.

Publié le juillet 16, 2009, dans Ce que j'ai à vous dire, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :