« Des gens très bien »

Alexandre JARDIN a écrit un livre sur son grand père Jean JARDIN qui était directeur de cabinet de LAVAL au moment de la rafle du Vel d’Hiv. Comment quelqu’un « de bien » peut se retrouver dans une telle situation de collaboration ? C’est par manque de Fraternité.

Ces responsables avaient de la sympathie pour les juifs qu’ils connaissaient mais la déportation de gens qu’ils ne connaissaient pas, de religions différentes, étrangers pour certains avec un nom « pas très catholique » ne les émouvaient pas.

La Fraternité, ce n’est pas privilégier son frère, le préférer à son cousin et son cousin à son voisin et son voisin à un étranger. La Fraternité c’est considérer chacun comme son frère, quelque soit son nom, son origine, sa couleur de peau, sa croyance, ses différences.

Une famille s’enrichit de la diversité de ses membres. La société s’enrichit aussi des différences et c’est pourquoi ce beau mot de Fraternité doit représenter une valeur vivante et ne doit pas rester lettres mortes sur le fronton de nos monuments nationaux.

Publié le janvier 15, 2011, dans Ce que j'ai à vous dire, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :