Remaniement

Je suis heureux que Jean Louis BORLOO n’ait pas accepté de rester au gouvernement.

Lorsque l’on vire les symboles de l’ouverture comme Bernard KOUCHNER, Rama YADE, Fadela AMARA, Jean Marie BOCKEL avec Valérie LETARD et Hervé MORIN pour faire entrer Frédéric LEFEVRE et promouvoir Nadine MORANO, le départ de Jean Louis BORLOO est naturel.

La seule condition qui aurait permis à Jean Louis BORLOO de rester au gouvernement aurait été sa nomination à BERCY avec la réelle possibilité de réformer notre fiscalité trop injuste. Une grande réforme fiscale (un grenelle de la fiscalité) est nécessaire pour que le travail soit moins pénalisé par des prélèvements trop importants et que les revenus du capital soient mis à contribution de façon équivalente.

Je crains également que les bonnes intentions du candidat SARKOZY sur l’environnement et son engagement sur les recommandations de Nicolas HULOT ne soient abandonnées malgré l’ascension de l’ambitieuse NKM au sommet de ses talons.

Le refus de Jean Louis BORLOO rassure sur sa capacité à ne pas céder au confort ministériel dans lequel certains se complaisent et sur son courage à défendre ses convictions. J’espère que cet acte sera fondateur du rassemblement d’une force politique qui doit proposer une alternative sociale, humaniste et respectueuse de notre environnement.

Publié le novembre 23, 2010, dans Ce que j'ai à vous dire, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :