Identité nationale : le débat

« Il ne suffit pas d’y être, il faut en être » disait GUITRY à propos de Paris. Il en est de même de la France et de l’identité française. Se sentir Français c’est accepter et assumer le passé de la France et souhaiter participer à la construction de son avenir. C’est bénéficier des droits en acceptant les devoirs qu’ils confèrent. C’est être prêt à relever les défis qui sont devant nous.

« Heureux comme Dieu en France » disent les Allemands. Nous bénéficions d’un climat agréable qui fait de la France un pays tempéré. Un pays tempéré mais avec un fort tempérament. Situé à la croisée des chemins, la France a vu affluer les grandes migrations d’Asie, du Nord et du Sud qui ont tour à tour enrichi notre territoire. Lieu de migrations, donc lieu de rencontres aussi et d’échanges qui ont forgé une culture, des arts, un savoir vivre et un savoir être. Toute cette richesse a bien sûr favorisé une certaine suffisance. Mais cette suffisance peut aussi se révéler positive lorsqu’il s’agit de défendre seul contre tous des valeurs trop grandes pour nous seuls car elles tendent vers l’universel comme les Droits de l’Homme.

L’identité française s’est forgée dans l’Histoire dont le sens va vers plus de Liberté, d’Egalité et de Fraternité. C’est cette Fraternité qui peut être une spécialité Française, une généreuse convivialité avec ses apparats : gastronomie, conversation, raffinement de l’architecture, du mobilier et de l’esprit. Ce raffinement ne va pas sans risque, le risque de ses excès dans le luxe jusqu’au mauvais goût. C’est ce que nous appelons aujourd’hui : le « BLING BLING ».

Alors faisons appel à d’autres traits de notre caractère : l’esprit de résistance. Celui du célèbre village gaulois, de Jeanne d’Arc, celui de DE GAULLE ou de Jean MOULIN, afin de résister aux méfaits du fric pour en revenir aux bases essentielles que sont l’harmonie de la nature, des arts et des sciences.

L’identité française c’est l’équilibre de nos excès et de notre modération, de notre arrogance et de notre générosité. C’est une généreuse humanité dans une nature généreuse. L’identité française agace ou rebute si elle n’est pas partagée. Alors il faut accepter, intégrer et assimiler pour qu’elle grandisse encore. La meilleure contribution au débat sur l’identité nationale n’est-elle pas le tout dernier album d’Astérix pour fêter son 50ème anniversaire ?

Publié le novembre 11, 2009, dans Ce que j'ai à vous dire, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :