L’écriture inclusive : langue d’exclusion ou exclusion par la langue.

Séance publique du jeudi 6 mai

L’écriture est un enjeu de société, nous ne parlons pas d’accorder des métiers et des fonctions selon le genre, ni de la féminisation des noms mais bien de l’écriture inclusive.

La pratique du point médian ou rédaction épicène, permet d’inclure les deux sexes pour éviter que le masculin ne l’emporte sur le féminin. Le combat pour l’égalité entre les hommes et les femmes est une juste cause. La langue de la République est le Français, il s’agit d’un facteur d’intégration, d’appartenance et de rayonnement de la culture.

L’écriture inclusive interroge sur notre façon de faire société à travers le langage.

Albert Camus disait :  » j’ai une patrie, la langue française « . L’écriture inclusive entraine une dénaturation de la langue française. Cette écriture engage une politisation du langage par une minorité, loin d’être consensuelle. Elle consacre une rupture entre la langue parlée et la langue écrite. Les élèves, dans leur apprentissage de la lecture, ne doivent pas souffrir de cet alourdissement et la complexification de la langue.

L’école apprend à porter sa langue, c’est notre destinée commune.

Je soutiens la décision du ministre de l’éducation nationale de rejeter l’usage de l’écriture inclusive dans les manuels scolaires.

Mon intervention en séance publique 🔽

Article de Libération 🔽

À propos de Bernard Fialaire

Sénateur du Rhône

Publié le mai 12, 2021, dans Revue de presse, sénat. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :