Lu dans le « Nouvel Obs »

« La mondialisation a dérapé à partir du moment où il était admis que le marché avait toujours raison et qu’aucune autre raison ne lui était opposable. Elle a engendré un monde où tout était donné au capital financier et presque rien au travail, où l’entrepreneur passait après le spéculateur où le rentier prenait le pas sur le travailleur, où les effets de levier, atteignant des proportions déraisonnables, engendraient un capitalisme dans lequel il était devenu normal de jouer avec l’argent des autres, de gagner facilement, rapidement, sans effort et trop souvent sans une création de richesse ou d’emploi » De qui est cette dénonciation ? De Nicolas SARKOZY à DAVOS le 28 janvier dernier.

C’est pour ça que je suis dans la Majorité Présidentielle, c’est pour que ces paroles radicales aboutissent vraiment à une amélioration radicale des conditions de vie de ceux qui travaillent.

Publié le mars 17, 2010, dans Ce que j'ai à vous dire, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :